Quand toi, végéta*ien/vegan, tu deviens un point Godwin!

seul vegan à un diner de famille

Source : groupe Facebook Humour végane

Hey toi! Oui toi!! Toi, végétarien(ne), végétalien(ne) ou vegan!

Toi, l’être sûrement unique dans ta famille ou ton cercle d’amis! Peut-être même unique parmi tes collègues ou même dans ton quartier!
Bienvenue!
J’ai envie de te dire de ne pas t’inquiéter, parce que non, tu n’es pas seul(e). N’aie pas peur, nous sommes plusieurs à l’avoir vécu…

Hein? Quoi? Tu ne vois pas de quoi je parle?
Mais si voyons! Tu sais, ce moment où pendant un repas de famille/avec des amis/professionnel/d’anniversaire/de mariage/autre (tu peux rayer la mention inutile) on en vient à parler de toi… Et plus précisément de ta façon de manger/de vivre/de considérer les autres êtres vivants!

oh my god

Je suis un point Godwin

Oui, aujourd’hui j’avais envie de parler de ce moment crucial en société où on finit par parler de nous.
Je me suis fait cette réflexion en préparant le réveillon du 31 : alors que je préparais un bon repas vegan pour nos invités, d’un coup, d’un seul, je me suis dit « Tiens, je suis un point Godwin! »

 

Alors commençons par une définition : qu’est-ce que le « Point Godwin » ? (d’ailleurs Wikipedia m’indique que « point » est une déformation, il faudrait parler de loi de Godwin – note qu’on n’est pas là pour rigoler!)
Le point/loi Godwin, c’est ce moment crucial pendant une conversation où on se discrédite complétement en avançant comme argument ou point de comparaison l’argument de la Shoah, du nazisme, ou même soyons foufous : Hitler. On va dire pour résumer grossièrement que c’est le moment où on se rend compte qu’on ne pourra pas aller plus loin. Et souvent on l’attend ce point Goldwin, on se dit qu’à un moment ou un autre d’un débat, quelqu’un va bien sauter dedans à pieds joints!
Pour plus de détails, je te conseille la lecture de cet article sur Wikipedia : Loi de Godwin

Donc voilà, je me dis en faisant la popote, que je suis « un point Godwin ». Parce que je pense que tu l’auras remarqué, pendant un repas, il y a toujours le moment où on va parler végétarisme/végétalisme/veganisme.
Et figure-toi que c’est bel et bien arrivé le soir du 31! Quand d’un coup, tu te dois de parler de ce qui t’anime en tant que végé, du pourquoi du comment, et de oui mais quand même est-ce que ce n’est pas extrême? Oui parfois, on se sent un peu mal à l’aise avec toutes ces questions et ces paires d’yeux fixés sur nous… Avec le sentiment de devoir se « justifier ».

Bon je dois avouer que j’ai réfléchi à tout ceci. D’abord, est-ce que c’est moi qui le provoque ou est-ce que ce sont les autres qui d’eux-même lancent le sujet? En toute honnêteté, j’ai envie de dire que j’en suis parfois responsable mais la plupart du temps je ne pense pas être la première à mettre ça sur le tapis… Enfin, je crois.
Après, je ne dois pas non plus me plaindre! Même quand on en arrive à ce sujet, les gens ne sont jamais agressifs ou malveillants. C’est souvent de la curiosité, parfois maladroite, et une réelle envie de comprendre. Mais qu’est-ce que c’est difficile d’en parler sans saouler tout le monde et en essayant de faire passer les bonnes infos de façon positive (et en gardant son calme face à certaines incompréhensions). Surtout quand les questions des uns et des autres s’enchaînent!

questons aux vegans

Mais soyons positifs! Quand on vit ce phénomène régulièrement, il y a des questions/remarques qui font partie des classiques. J’avoue même que quand je voyais des témoignages de végé au début de ma transition je me disais qu’ils exagéraient tous avec les questions des autres (pardon)! Ben non…
Véridique, j’ai déjà eu droit aux classiques :

  • Végétalienne? Mais tu manges rien du tout? (non, c’est vrai, je me nourris en suçant des cailloux, c’est tout! parce que quand t’enlève la viande/poisson, produits laitiers, miel, œufs… ben il ne reste que les cailloux… c’est connu)
  • Et t’as pas de carences? quand même t’as vachement maigri… (euh tu veux mon bilan sanguin? parce que je pense le faire imprimer sur un tee-shirt pour que tout le monde sache qu’il est nickel!)
  • La viande c’est obligatoire, surtout pour les enfants, d’ailleurs il y a un enfant végétalien qui est mort… (pfff…)
  • Et tu manges du poisson? (oui oui car le poisson n’est pas un animal, il pousse sur un arbre!)
  • Et ça te manque pas la viande et le fromage? (si, en fait je me relève la nuit pour en manger en cachette!!)
  • Moi j’aime trop la viande, je pourrai pas arrêter d’en manger (ouais, je disais la même chose, et j’étais la première à me jeter sur une côte de bœuf… Tout peut arriver! Bon, en même temps, je te demande pas d’arrêter)
  • Et comment tu fais pour te faire à manger? (comme tout le monde : je prends une casserole, j’allume le gaz, et je mets tout dans la casserole)
  • Moi je trouve que c’est extrême… (oups pardon, si tu trouves que c’est extrême je vais changer pour te faire plaisir 🙂 )

Bon je ne réponds pas comme ça aux gens mais des fois, un peu lassée, ça démange de le faire. Avouons que ce n’est pas une solution… Donc je fais comme beaucoup, j’essaie d’expliquer pourquoi, comment ça s’est fait, ce qui me motive. Et en général les gens prennent aussi le temps d’écouter. Je pense qu’ils voient que c’est tout à fait réfléchi et que je ne fais pas « n’importe quoi » (rapport aux carences). Et puis mon chéri omni est toujours là pour apporter son soutien et en parler aussi bien que moi!
Je crois même que certains se questionnent un peu après tout ça.
Finalement, le plus frustrant pour moi est de ne pas pouvoir avoir une vraie conversation pour parler d’éthique, environnement, gastronomie, etc…

Donc, non, c’est pas facile d’être un « point Godwin »! 🙂 Mais si on se remontait le moral en se disant qu’en étant dans cette position, on sème peut-être des graines dans certains esprits qui réduiront peut-être leur consommation de viande ou remettront en question leur façon de considérer les animaux et leurs intérêts?

Et puis, n’oublie pas, toi, le (la) végéta*ien(ne)/vegan, que nous sommes plusieurs dans cette situation! Et qu’heureusement, avec le net, on se sent un peu moins seul(e)!

ils sont où tes amis vegans

Publicités

3 réflexions sur “Quand toi, végéta*ien/vegan, tu deviens un point Godwin!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s